Jesus (Cliff Curtis) avec Marie-Madeleine (Maria Botto) et Jean (Selva Rasalingam)

Marie-Madeleine, apôtre de la miséricorde ?

Marie de Magdala, dite Marie-Madeleine, est très présente dans le film La résurrection du Christ de Kevin Reynolds, sous les traits de Marie Botto (voir casting). Mais au fait, qui est-elle ? L’éclairage de Marie-Gabrielle.

 

Bien que ne faisant pas partie des douze apôtres, l’Eglise présente Marie-Madeleine, pécheresse pardonnée, comme le témoin par excellence de la miséricorde de Dieu, car elle confesse à la fois ses péchés passés et la joie du bonheur de sa conversion, de sa nouvelle vie dans la lumière de Dieu.

Par sa vie que le péché emprisonnait dans un malheur profond, elle proclame ainsi la miséricorde de Dieu pour chaque homme et chaque femme qui reconnait son mal et le remet dans le cœur de Dieu tel un enfant, confiant que son Père veut son bonheur et le libérer de ce qui lui fait mal. C’est l’exemple qu’elle veut montrer car, dans les Evangiles, on la retrouve plusieurs fois à des moments précis de sa vie où la miséricorde de Dieu a été à l’œuvre concrètement pour elle. Ces passages de vie des personnes autour de Jésus dans les Evangiles sont précisément là pour nous montrer comment Jésus est intervenu dans leur vie à son époque et comment il peut le faire avec nous aujourd’hui encore.

Quand Marie-Madeleine rencontre pour la première fois Jésus, Il expulse sept démons de son âme. (Evangile de selon Saint Marc 16, 9). L’Évangile ne nous précise pas comment s’est faite cette expulsion et cette guérison. Mais nous pouvons l’imaginer en voyant dans les autres passages des Evangiles, avec quelle autorité Jésus commande aux démons et avec quelle miséricorde il donne aux captifs la délivrance, aux aveugles le retour à la vue et aux prisonniers la liberté (Evangile selon Saint Luc, Lc 4,18).

Marie-Madeleine est aussi devenue apôtre des apôtres car c’est à elle que fut confié d’annoncer aux disciples la Résurrection du Seigneur.(Marc 16, 9).

Le point de départ du chemine la vie de Marie-Madeleine, c’est qu’elle commence par reconnaitre humblement qu’elle est malade et pécheresse. Peut-être se dit-elle: « il peut me guérir. Je vais aller à lui, j’irai le rencontrer et s’il est vraiment le médecin de toute âme alors il me guérira ».  Cet acte d’humilité touche Jésus dans ses entrailles car Il l’attendait comme Il attend que nous puissions faire ce pas librement à un moment donné dans notre vie pour nous offrir gratuitement et sans cesse sa Miséricorde qui guérit nos corps et nos âmes de ce qui leur fait du mal car le mal nous fait mal. Marie-Madeleine nous rappelle que l’Homme n’a pas été créé pour le mal et que nous avons tous besoin du Médecin dans nos vies pour vire profondément heureux.

Citations sur Marie-Madeleine

Le Pape Benoit XVI disait à son propos :

« Sainte Marie Madeleine, disciple du Seigneur, occupe dans les Évangiles, une place de premier ordre. (…) L’histoire de Marie de Magdala rappelle à tous, une vérité fondamentale : un disciple du Christ est celui qui, dans l’expérience de la faiblesse humaine, a eu l’humilité de lui demander une aide, a été soigné par Lui, et l’a suivi de près, en se convertissant et devenant témoin de la puissance de son amour miséricordieux, qui est plus fort que le péché et la mort. »

Un autre saint de l’Eglise : Saint Ephrem dans un extrait d’un de ces textes se mettait à la place de Ste Marie-Madeleine en disant ceci :

« Puisque enfin, j’ai trouvé une si belle occasion et un si grand Médecin, je ne dois pas m’endormir dans un repos funeste, ni négliger ma propre guérison. Courons donc présenter au souverain Juge la liste de mes fautes; je sais que j’ai péché au-delà de toute mesure, et je ne puis dire tout ce qu’il y a en moi d’impureté (…). Cependant, comparés à l’abondance de sa Miséricorde, aux trésors de sa Pitié, mes péchés, quelque nombreux qu’ils soient, ne sont qu’une goutte d’eau(…). »

Cela rappelle les propos d’une autre grande sainte, Thérèse de Lisieux :

« Moi si j’avais commis tous les crimes possibles, je garderais toujours la même confiance, car je sais bien que cette multitude d’offenses, n’est qu’une goutte d’eau dans un brasier ardent. »

Ainsi, la vie de Sainte Marie-Madeleine, qui nous est racontée dans les Evangiles comme au travers de ce film, nous montre un exemple réel de la miséricorde infinie de Dieu pour chacun :

« C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés !  » (Epitre aux Galathes, Ga 5,1)

 

La rencontre de Marie-Madeleine avec Jésus

« Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table. Survint une femme de la ville, une pécheresse. Elle avait appris que Jésus mangeait chez le pharisien, et elle apportait un vase précieux plein de parfum. Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, à ses pieds, et ses larmes mouillaient les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et y versait le parfum. En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. » Jésus prit la parole : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. » Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante. Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait rembourser, il remit à tous deux leur dette. Lequel des deux l’aimera davantage ? » Simon répondit : « C’est celui à qui il a remis davantage, il me semble. — Tu as raison », lui dit Jésus. Il se tourna vers la femme, en disant à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré chez toi, et tu ne m’as pas versé d’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis son entrée, elle n’a pas cessé d’embrasser mes pieds. Tu ne m’as pas versé de parfum sur la tête ; elle, elle m’a versé un parfum précieux sur les pieds. Je te le dis : si ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, c’est à cause de son grand amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. » Puis il s’adressa à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. » . Les invités se dirent : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? » Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »

(Evangile de Luc, Lc 7, 36-50)

Sources pour aller plus loin :

© 2016 La résurrection du Christ .com
Haut
Nous suivre :