Le corps de Jésus a-t-il été volé par ses disciples ?

Et si le corps de Jésus avait été volé par les apôtres ?

La question mérite d’être posée. Après tout, pourquoi ne pas imaginer que les Apôtres de Jésus aient eu cette idée. Le fait de trouver le tombeau vide n’empêcherait pas de penser que le corps a été volé.
Pour asseoir leur autorité, par exemple.

tombeau christ

Martyrisés pour affirmer que Jésus est ressuscité ?

Les disciples et apôtres ont été invariablement mis en prison, torturés, tués ou exilés par les autorités parce qu’ils affirmaient avoir vu Jésus Christ vivant et ressuscité. S’ils avaient volé le corps ; auraient-ils voulu subir le martyr pour quelque chose qu’ils savaient faux ? Cela prouve bien que leur témoignage était vrai : personne n’est prêt à mourir pour une mystification.

À l’inverse de certaines personnes persécutées pour leurs idées ou croyances, les disciples ont accepté de mourir pour avoir témoigné d’un fait : le Christ leur est apparu vivant. C’était la base de leur prédication.
Après la mort de Jésus, l’avenir du christianisme prend appui sur quelques disciples complètement découragés : aucunes relations, désargentés et rien pour séduire le monde de par leurs origines modestes. Les Évangiles dressent un portrait d’eux sans concessions ; ils sont souvent décrits comme peureux, sceptiques, lents à la compréhension. Tout devait s’arrêter là pour le christianisme.
Comment ces disciples lâches et grossiers auraient pu soudainement trouver le courage inattendu d’annoncer la Résurrection alors qu’ils savaient qu’ils allaient être persécutés ?
Ce renversement psychologique est inexplicable sans les apparitions de Jésus Christ.
Seule la Résurrection de Jésus permet d’expliquer la naissance et l’expansion miraculeuse de l’Eglise.

D’autres rébellions ont été matées avec succès. Ce n’est pas le cas avec le christianisme

Dans l’Antiquité, plusieurs messies autoproclamés ont su créer un enthousiasme collectif en Palestine : Theudas ou Judas le Galiléen. Mais après leur mort ou leur exécution, le mouvement qu’ils ont créé s’est rapidement essoufflé pour finalement disparaître.

Le christianisme, quant à lui en trois siècles, malgré les attaques croissantes, réussira contre toute logique humaine à compter de plus en plus de convertis. Il deviendra la religion principale de l’Empire romain. C’est la seule confession qui a réussi à s’imposer : il bouleverse le système qui le persécutait par la force de témoignage de ses martyrs.

Les soldats romains montaient la garde

De même, il est très impensable que les disciples de Jésus aient pu enlever le corps si des soldats romains montaient la garde protégeant ainsi le tombeau, et énorme pierre en plus. Inutile non plus de les accuser d’avoir inventer les récits des soldats endormis (Matthieu. 28:11s). Ce récit n’aurait servi de propagande apologétique si les soldats étaient restés éveillés !

Il aurait fallu une sacrée force pour déplacer une pierre de plusieurs tonnes sans se faire remarquer
La tombe avait été fermée par les soldats. Elle était scellée et ne pouvait être déplacée sans l’action de plusieurs hommes. Difficile d’être discret !

Les apôtres et les disciples de Jésus étaient lâches et pleutres

les disciples étaient lâches : ils avaient fui lors de l’arrestation de Jésus, Pierre avaient renié son maître devant une faible servante. Ils étaient dans le désespoir. Comment sont-ils devenus assez courageux pour braver les gardes ?

Les disciples avaient peur

Ils s’étaient cachés dans la maison commune. Ils redoutaient de se faire attaquer et finir comme Jésus sur la croix. Ils faisaient tout pour ne pas être reconnus. Le reniement de Pierre est éloquent à ce sujet.
Pourquoi les disciples (ou quelqu’un d’autre) auraient-ils pris un risque d’être exécuté afin de voler le corps de Jésus ? La Bible rappelle à plusieurs reprises que les disciples avaient peur : ils étaient découragés et abattus (Emmaüs).

Les disciples de Jésus étaient des braves gens sans malice

Comment imaginer que leur seule motivation aurait été de tromper le monde alors que tout ce que nous lisons au sujet de ces hommes indique qu’ils étaient bons et honnêtes. Comment auraient-ils pu passer le reste de leurs vies à annoncer quotidiennement que Christ était ressuscité des morts alors qu’ils savaient pertinemment que ce n’était pas vrai ? Auraient-ils accepté de souffrir et même de mourir pour ce qu’ils savaient être une supercherie totale ?

La supercherie aurait été très vite démasquée

Il aurait été de la folie de cacher le corps pour simuler une résurrection. Les conséquences de leur loyauté envers Jésus comprenaient des passages à tabac, de l’emprisonnement, et même la mort. Or, personne de sain d’esprit n’accepte de tels abus pour ce qu’il sait être une supercherie. Subissant de telles pressions, les menteurs avouent leurs désillusions et trahissent leurs complices.
Le développement fulgurant de l’Église est aussi une preuve puissante de la résurrection de Jésus. Notons que ce ne sont pas les puissants, mais les gens ordinaires, accablés de tout le poids de leur culture contre eux (cf première lettre de Saint Paul aux Corinthiens : 1 Corinthiens 1,26), dont le message de la résurrection a paisiblement transformé l’Empire romain. Qui aurait osé prédire un tel exploit “impossible” ? Et pourtant, c’est ce qui s’est passé !

© 2016 La résurrection du Christ .com
Haut
Nous suivre :